Gunkanjima – Battleship Island

gunkanjimaheader_3

Industrialisé  en 1887 par le groupe Mitsubishi, l’île Hashima (voir sur Google Maps) a servi comme mine de charbon jusqu’en 1974 et présentait au sommet de son exploitation une densité de population record: en 1959, 83,500 habitants par kilomètre carré, c’est le taux le plus important jamais enregistré. Situé quelques 15 km du port de Nagasaki, complètement urbanisé et entouré par des murs hauts protégeant contre les typhons, l’île a vite été surnommé « l’île cuirassé ».


Aujourd’hui elle reste inhabité et des visites touristiques ont long temps été défendues à cause du risque d’écroulement des immeubles résidentiels, qui étaient en 1916 les premiers appartements occidentaux en béton au Japon. Ainsi un comité s’est récemment créé pour ajouter l’île sur la liste des monuments à protéger de l’UNESCO.

Battleship Island Royale

Gunkanjima; littéralement « l’île cuirassé », doit beaucoup de son attention récente au film Battle Royale 2, dont elle a prêté les coulisses. Bien que le film soit d’une qualité plutôt médiocre, quelques enthousiastes ont voulu découvrir cette île étrange, et en conséquence, la ville de Nagasaki a permi la visite de journalistes et a décidé de rouvrir quelques zones moins dangereuses aux touristes.

Depuis ce mois-ci les premiers intéressés peuvent se balader dans cette scène post-apocalyptique, bien que l’entièreté de l’île ne sera peut-être jamais ouverte au public. Récemment la BBC a filmé un segment de sa série « Life after People » sur Hashima, programme dédié entièrement à la question: “ que se passerait-il sur la Terre si un jour tous les êtres humains disparaissaient”. Reste à voir si l’afflux des touristes changera peut-être quelque chose à cette situation en fournissant des nouveaux moyens financiers à ville de Nagasaki afin de sécuriser les constructions à tel point qu’une visite illimité de Gunkanjima, le cuirassé hanté, sera un jour possible.

L’équipe du Vice Magazine y a posé pied récemment:  Battleship Island – Japan’s rotting metropolis

Et puis il y ce petit documentaire qui nous montre cette athmosphère lourdement silencieuse. On suit Dotokou, un ex-habitant  qui figure de témoin direct. L’hôtel où il a habité avant de recevoir une habitation, les petites ruelles cruellement étroites, tout est encore là.

header-image courtesy of snotch’s photostream, licensed under a cc-license.

Advertisements

2 responses to “Gunkanjima – Battleship Island

  1. forget Alcatraz, welcome to Battleship Island!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s